Comment choisir son photographe de mariage?

Vous vous mariez prochainement et vous voilà parti à la recherche de votre photographe de mariage…
Capture-d’écran-2014-06-25-à-18.56.09

Google est votre ami, mais comment faire votre choix devant la multitude de photographes avec des prestations allant de 200€ à plus de 4000€ ?

A travers cet article, je vous propose un petit guide pour vous aider à éclairer votre choix.

Comment choisir son photographe de mariage ?

 

Parmi les différents prestataires qui vont oeuvrer pour votre mariage, le travail du photographe est celui qui va rester ensuite et votre album de mariage va vous accompagner longtemps. Le choix de votre photographe est donc très important.

 

 

 

 Les 13 questions à poser à votre futur photographe.

 

1/ Etes vous disponible à la date de notre mariage ?

Mine de rien c’est quand même une question essentielle!
Ne trainez pas, généralement il est préférable de s’y prendre au moins un an à l’avance.
Bon des fois vous pouvez avoir la chance qu’il soit encore disponible quelques mois avant le jour J, mais c’est risqué…

 

 

2/Etes-vous professionnel ?

Il est prudent de confier le reportage de son mariage à un vrai professionnel (déclaré) de l’image.

Oui certes votre tonton vient de s’acheter un superbe reflex avec le kit 18-135mm et il pourrait bien faire l’affaire… oui mais

  • a-t-il l’expérience adéquate? a-t-il déjà fait des photos de mariage? Saura-t-il saisir toutes les émotions instantanées?
  • sait-il bien utiliser son nouvel appareil photo? ou va-t-il travailler en mode tout automatique?
  • et si son appareil tombe en panne?
  • saura-t-il gérer des conditions difficiles d’éclairage? faible luminosité de l’église, contre-jour de l’entrée des mariés, ambiance de soirée? …
  • saura-t-il traiter correctement les photos?
  • sera-t-il sobre jusqu’au bout?

Un professionnel doit  :

  • vous apporter son expérience du mariage : savoir vous accompagner tout au long de la journée et saisir les émotions qui vous entourent, les regards…
  • avoir un matériel de secours (cf question suivante)
  • pouvoir gérer toutes les situations délicates d’éclairage
  • pouvoir anticiper
  • vous faire bénéficier d’images issues d’un matériel de qualité
  • vous apporter son regard de photoreporter de mariage

Mais votre interlocuteur est-il vraiment un professionnel déclaré?

Il est aisé de présenter un beau site web avec de jolies photos… mais est-il vraiment déclaré? A-t-il un SIRET ? un SIRET valide?
Les contrôles en sortie de mairie et d’église, ça existe… ce serait dommage que la prestation de votre fauxtographe s’arrête là à la sortie de la mairie et que vous puissiez risquer une complicité de travail dissimulé.
Et que faire si votre fauxtographe est défaillant à ses engagements? peu de recours possible. Et si un accident survient à cause de votre fauxtographe… en l’absence d’assurance c’est vous qui serez mis en cause.

Pour se prémunir de cela il faut vérifier la validité de son SIRET. C’est très simple il suffit d’aller sur le site de l’INSEE ou autre (comme societe.com) et de saisir son SIRET.

insee

Deux choses à vérifier :

  • un état Actif
  • une activité permettant de réaliser un reportage de mariage : 7420Z

En effet, si vous voyez : 9003ACréation artistique relevant des arts plastiques, ce photographe ne peut pas réaliser des mariages au regard de la législation française. Il peut-être très bon mais il dépend d’un régime fiscal différent ne l’autorisant pas à la photographie dite sociale (particulier, mariage…)

Votre professionnel déclaré doit également avoir souscrit à une assurance responsabilité civile professionnelle le couvrant des éventuels dégâts qu’il peut causer pendant son travail. Il peut être prudent de lui demander un justificatif.

(Si vous vous étonnez à juste titre de la date récente de mon activité, soyez rassuré, je suis professionnel depuis 2005 mais j’ai changé de statut juridique récemment.)

 

3/Avez-vous plusieurs boitiers ?

Couvrir un reportage de mariage avec un seul boitier est à mon sens irresponsable voire irrespectueux vis-à-vis de l’importance de l’évènement. Nul n’est à l’abri d’une panne matérielle ou d’un accident de son matériel…
Avoir deux boitiers est un minimum ainsi qu’un parc d’optiques conséquent permettant d’assumer le risque matériel.

De plus avoir deux boitiers me permet d’avoir une optique différente montée dessus et être ainsi réactif pour passer d’un grand angle à un cadrage plus serré. Car j’ai fait le choix de travailler principalement avec des optiques fixes offrant une grande qualité d’image.

 

 

4/ Comment sécurisez-vous vos images ?

Outre le fait d’avoir au moins deux boitiers, il est important de sécuriser les images tout au long de la journée.
J’utilise pour cela :

  • des cartes mémoires d’une marque reconnue pour leur fiabilité.
  • un boitier possédant deux emplacements de cartes : ainsi dès la prise de vue l’image est inscrite sur deux supports différents.
  • tout au long de la journée je copie les images sur un disque dur.
  • dès mon retour au studio, je transfère mes cartes sur deux autres disques dur : un NAS en RAID5 et un autre NAS pour le backup.

A la fin du traitement de votre reportage, vos images iront encore sur un autre disque pour le placer sur un autre lieu.

Il serait prétentieux de dire que je suis « zéro risque » mais je m’efforce de diminuer fortement le risque de défaillance matérielle pour vous assurer une grande sécurité de votre reportage de mariage.

 

 

5/ L’église est sombre, comment allez-vous prendre les photos tout au long de la cérémonie?

« Pas de problème j’ai un flash sur mon boitier (ou un flash cobra) » … bon alors là fuyez! 😀 Sauf si vous aimez les robes de mariées toute blanche sur les photos, les ombres portées, les yeux rouges….
En effet le flash intégré va vous offrir d’horribles images, le flash cobra ce sera déjà mieux mais vous allez perdre tout le charme d’une image subtile et douce dans l’église.

Votre photographe doit avoir la compétence et le matériel adéquat pour travailler sans flash dans l’église. Son boitier doit lui permettre de travailler en haute sensibilité (ISO) tout en offrant une qualité d’image correcte.

Il est préférable également qu’il possède des objectifs lumineux, ( f1.2, f1.4, f2.8).
Ces objectifs pourront capter un maximum de lumière et offrir une séparation des plans donnant une dimension de volume à vos images.

Certes tout cela demande de la part du photographe un investissement financier conséquent, mais c’est ce qui lui permet de travailler correctement et vous offrir des images de qualité et de caractère.
(vous comprendrez alors que ses prestations ne seront pas de l’ordre de 400€…)

Pour les images ci-dessous j’ai travaillé entre 3200 et 12800 ISO ! tout en ayant une qualité d’image permettant de beaux tirages papier.

mariage-ISO

Le seul moment où je m’autorise l’usage du flash est pour l’entrée des mariées dans l’église afin de ‘déboucher’ légèrement et gérer le fort contre-jour.

De plus l’absence de flash et l’usage d’un boitier silencieux permettent de travailler discrètement et de respecter la cérémonie et le recueillement.

 

 

6/ Raw ou jpeg ?

Un peu de technique…

le format RAW est un format brut, il s’agit vraiment d’un ‘négatif’ numérique. Il possède toutes les informations de l’image sans perte de qualité. Le photographe pourra alors en tirer toute sa quintessence à l’aide d’un logiciel adapté. (Lightroom, Photoshop, Capture One…)

A l’inverse le format jpeg est déjà une interprétation par le boitier de l’image. Il s’agit d’un format compressé avec pertes d’informations et donc il offre une qualité moindre.

Pour le photographe, le format RAW impose des contraintes significatives : un volume de stockage plus important : ~35Mo par image! un ordinateur puissant pour traiter correctement ces images…

Il est donc préférable que votre photographe travaille avec ce format RAW pour vous offrir la meilleure qualité possible pour vos images avec un post traitement adéquat et travaillé avec soin.

 

 

7/ Etablissez-vous un contrat ?

Etablir un contrat est une sécurité pour vous. Il permet de sceller l’engagement entre votre photographe et vous.
Il n’est pas rare hélas que des fauxtographes soient défaillants… par exemple en privilégiant un reportage mieux payé par ailleurs…

Ce contrat doit comporter les mentions légales ainsi que les conditions générales de vente. Un acompte de 30% est généralement à régler lors de la signature.

 

 

8/ Puis-je voir un reportage complet d’un de vos mariage ?

Les photos sur son site sont attrayantes mais il s’agit d’une sélection. Voir le reportage complet d’un mariage vous permettra d’apprécier sa façon de gérer les différentes situations et événements de la journée. Est-il également compétent pour restituer l’ambiance de la soirée? Sait-il gérer correctement les conditions difficiles d’éclairages, sait-il saisir l’instantanée?

Vous serez alors en mesure d’avoir une idée de sa compétence sur les différents moments clés de votre mariage.

 

 

9/ Présentez-vous (/vendez-vous) les photos le soir même ?

Si c’est « oui » fuyez! (si ce n’est déjà fait d’ailleurs)

Vous avez vu avec la question 5/ que travailler le format brut demande un temps certain pour exploiter au mieux les images. Il peut-être étonnant qu’un photographe vous propose la vente des images dès le soir même… Les photos seront elles déjà sélectionnées, optimisées, post-traitées avec soin? Et pendant ce temps, n’y-a-t il pas quelques émotions à saisir de nouveau? Soit il est très très bon, soit l’intérêt financier d’une vente le soir même est plus important pour lui que la réalisation du reportage.

 

 

10/ Vos offres sont-elles tout compris ?

En complément de la question ci-dessus, des offres à prix très attractif peuvent être en réalité des offres à tiroirs.
Le nombre de photo est-il limité? dois-je payer ensuite pour avoir les images? Y’a-t-il des heures supplémentaires?

Il est important de bien savoir l’ensemble des services compris dans le prix de la prestation pour ne pas se sentir ensuite piégé et obligé de ressortir le chéquier pour avoir toutes les photos.

 

 

11/ Puis-je avoir toutes les photos brutes?

Si votre photographe a un tant soit peu de respect de la qualité de son travail il est préférable qu’il refuse. Son travail est composé de la prise de vue, de son regard, mais aussi de ses compétences à vous offrir des images de qualité.
Le tri et le post-traitement sont la continuité du reportage et font partis intégrante du prix de la prestation.
Votre photographe doit être fier de son travail et de vous le restituer de manière optimale.

 

 

12/ Quel support pour mes images?

Le professionnel de l’image accède à des produits de qualité non disponibles du grand public.

Il me semble important qu’il puisse vous constituer un bel album avec votre propre choix d’image. Il ne pourra y mettre toutes les photos du reportage et un support physique viendra compléter cet album avec les photos en haute définition et format web.
Généralement le format web comporte le nom ou le logo du photographe mais le format HD en est exempt et il doit vous permettre de les imprimer. Prenez soin de trouver un prestataire de qualité pour les tirages photo. Ce serait dommage que le travail du photographe soit ainsi dénaturé.

Pour ma part, je mets à disposition de mes mariés une galerie web restreinte avec l’ensemble du reportage leur permettant ainsi de sélectionner les images pour leur album.
Je réalise ensuite la mise en page, sobre, afin que l’album raconte une histoire, leur histoire.
La mise en page terminée, j’envoie le tout à un prestataire de qualité qui va imprimer l’album.
J’aurai ensuite plaisir à vous le remettre en main propre, dans la mesure du possible,  pour vous le faire découvrir.

image_006

 

 13/ quels sont vos tarifs?

bon je l’avoue cette question vient plutôt en n°2 qu’à la fin. Toutefois un tarif élevé peut vite vous faire fuir et vous faire privilégier un tarif plus alléchant…(et vous le faire regretter ensuite)
Oui mais maintenant? Avec tout ce que vous allez lu ci-dessus, auriez-vous vraiment confiance de confier votre reportage de mariage à un prestataire le proposant à ~300€ ?
Quelle importance accordez-vous à votre reportage de mariage? Avez-vous bien en tête qu’avec les alliances ce sera les photos qui resteront après?

Alors oui, des prestations à partir de ~1900€ cela représente une somme conséquente, mais ce n’est pas une uniquement une ‘somme’ mais plutôt un « investissement ».
Si on regarde la définition du mot investissement dans le Larousse nous avons : « opération qui permet de renouveler et d’accroître le capital d’une économie »

Nous parlons bien ici d’un investissement émotionnel : votre photographe vous offre un travail qui vous permettra de renouveler et d’accroître vos émotions à travers votre album et ce tout au long de votre vie de couple.

Votre photographe va vous accompagner tout au long de votre journée (et même avant),  passer de nombreuses heures à trier et post-traiter vos photos, mettre en ligne votre reportage et constituer votre album. Selon son statut une bonne partie va partir en TVA (20%) et en impôt. Son matériel doit être amorti et renouveler régulièrement.

Bref beaucoup de choses qui peuvent expliquer une prestation qui semble initialement onéreuse mais qui s’avère au final être un magnifique investissement.

 

 

 

Vous voilà maintenant informé et prêt pour choisir votre photographe!

Voici quelques éléments complémentaires sur ma façon de me présenter à votre mariage :

  • je suis habillé correctement. C’est peut-être un détail mais le jean + la chemise ouverte avec la chaine en or sur un torse poilu, perso dans une église je trouve cela peu respectueux
  • je ne vais pas picoler pendant le vin d’honneur! par contre je vais boire certainement beaucoup d’eau
  • je suppose maintenant que vous connaissez mes réponses aux questions ci-dessus!
  • je suis discret et respectueux. Je me rappelle d’une mariée qui en regardant les photos : extra cette photo mais ah tiens tu étais là? je ne t’avais pas vu.
  • dans mes formules il y a systématiquement une séance engagement. Cela m’est très important car cette séance va permettre de nous connaitre, de sympathiser, de vous mettre en confiance pour le jour J. et ainsi ce jour là, vous aurez plaisir à me sourire, et ça, ça fait toute la différence!
  • j’aime ce que je fais, c’est avant tout une passion et je l’aborde ainsi et je crois que cela se voit dans mes reportages.

Prenez le temps de parcourir les travaux de vos photographes, de discuter avec eux, de les rencontrer ou en cas d’éloignement d’organiser un skype.
Il est important qu’ils soient disponibles et à votre écoute.

 

 

 

J’espère que cet article vous sera utile. N’hésitez pas à le partager grâce aux liens vers les réseaux sociaux ci dessous.
Si vous avez d’autres questions pour faire vivre cet article, sentez-vous libre de le commenter, je prendrai soin de vous répondre.

 

About the Author:
Photographe www.yapasphoto.com

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *